L'ineffable bourgmestre de Molenbeek Philippe Moureaux tient des propos qui pourraient bien lui valoir d’être condamné par les tribunaux belges sur base de la loi... qui porte son nom. Car comparer, comme il vient de le faire sur l'antenne de Maghreb TV, la RTBF au ministre nazi de la propagande Joseph Goebbels pour le reportage «Faut-il craindre la montée de l’Islam?» diffusé mercredi dernier sur la chaîne publique, participe manifestement à la «minimisation du génocide commis par le régime nazi pendant la seconde guerre mondiale» (cf. loi adoptée en 1995 qui vient compléter la «loi Moureaux» votée en 1981).

Rappelons que c'est le même Philippe Moureaux qui, en octobre 2009 - soit l’année du pic de l’antisémitisme en Belgique depuis la Libération -, accusait dans les colonnes du Vif/L'Express les Juifs d'être un obstacle à l'intégration des musulmans. Et c’est encore Philippe Moureaux qui, quelques mois plus tôt, ouvrait le cortège de cette manifestation de sinistre mémoire rassemblant 50.000 à 80.000 personnes dont certaines criaient «Mort aux Juifs!» et brandissaient des calicots antisémites et négationnistes ainsi que des drapeaux aux couleurs des organisations terroristes Hamas, Hezbollah et Djihad islamique.

Il semble donc utile de rappeler ici au bourgmestre molenbeekois - qui semble décidément bien embarrassé lorsque le bilan désastreux de la politique d'intégration qu'il a menée dans sa commune est évoqué - qu'être l'auteur de la loi éponyme ne le met pas pour autant à l'abri de sa portée.



Noter cet article